Orientations méthodologiques

Les éléments méthodologiques suivants sont susceptibles de simplifier l'accès aux contenus des leçons:

Entrée en matière

Eu guise d'activité préalable, les participants au cours lisent d'abord et uniquement le grand titre et l'introduction d'une leçon et écoutent l'histoire qui permet d'entrer dans le cours. Ils échangent leurs pre-mières impressions, ce qu'ils savent déjà sur le sujet, et tentent de mettre en évidence quels buts la leçon s'est fixés. En procédant ainsi, ils pourront se concentrer plus intensément sur le contenu et les objectifs fixés au moment de passer à la lecture de l'exposé proprement dit.

Mettre en évidence

Tous les concepts et toutes les déclarations que l'on trouve particulièrement importants, que l'on ne par-tage pas ou que l'on ne comprend pas sont mis en relief par des points d'interrogation, des points d'exclamation, des flèches ou par un soulignement. On a ensuite tout loisir d'obtenir une explication dé-taillée au sein du groupe, voire d'en discuter.

Rédiger un résumé

En guise de soutien mnémotechnique et pour permettre une meilleure intériorisation des contenus, les participants essaient de rédiger un bref résumé.

Poser des questions

Après la lecture d'un ou de plusieurs passages, un débat peut s'engager grâce aux questions que l'on pose. Ce sont des questions du genre suivant : par exemple : Qu'est-ce qui m'a frappé dans ce texte ? Quels passages m'ont touché (e) ? Par quels aspects est-ce que je me sens interpellé(e), encouragé(e), confirmé(e), remis(e) en cause ? Qu'est-ce que la leçon m'a apporté de nouveau ? Dans quelle mesure ce texte nous concerne en tant que communauté ?

Utilisation souple du matériel

Le plaisir d'échanger des idées et des expériences ne doit jamais être perdu de vue. C'est pourquoi il apparaît évident de bien garder une approche créative des contenus, des exercices et des suggestions dans les leçons. Il va également de soi que l'arrière-plan culturel personnel intervient d'une manière ou d'une autre. Cela ne signifie pas qu'il faille abandonner la moelle substantielle des leçons. Il vaut mieux dans ce cas-là entrer en contact avec le comité directeur et proposer les changements dans le fond et les thèmes complémentaires. •

Approfondir en trois temps : observer – juger – agir

Le cours invite tous les membres de la Famille franciscaine et toutes les personnes intéressées partout dans le monde à aborder et à solutionner les thèmes de notre époque actuelle d'un point de vue francis-cain et sur la base d'expériences réalisées à l'échelle internationale. Cela signifie que ce qui a été appris pendant le cours doit aussi être mis en pratique. Si nous y mettons tous un peu du nôtre pour «faire ressortir les bonnes actions », nous sentirons encore plus fort à quel point nous sommes une partie d'une seule et même famille. Concernant les thèmes des différentes leçons, nous procédons par la méthode «observer - juger – agir»

Projets d'action

Une collaboration interfranciscaine n'aura de succès que si nous étudions le cours ensemble, mettons en place des projets d'action concrets et vérifions de manière critique si leur exécution est possible. Pour cela, nous procédons avec le triptyque décrit plus haut «observer - juger - agir». Nous ne devons pas nous laisser décourager par de quelconques obstacles qui surgiraient pendant nos travaux de réflexion (par exemple, ressources financières ou humaines insuffisantes, désintérêt manifesté à l'égard de la réalisation d'un projet par la direction de notre communauté ou du groupe ciblé, etc.) Nous devons plutôt placer notre attention sur le but à atteindre, sur les valeurs humaines et spirituelles indispensables à la réalisation de notre vision des choses.